POUR PINET 2020 Avec Gérard BARRAU

logopinetmaire

LA CREDULITE A SES LIMITES…

Chers habitants,

Comme Gérard BARRAU nous l’a écrit, depuis le 1er novembre la mairie est sans élus à sa tête, sans élus pour dialoguer avec le préfet, sans élus pour aider les services administratifs à gérer le confinement et ses conséquences, sans élus pour passer une période dangereuse à tous niveaux.

Certains voudraient vous faire croire qu’ils ne sont pour rien dans cette situation insolite qui tombe bien mal pour le village mais la crédulité a ses limites et il suffit de regarder pour comprendre.

En effet, c’est bien le recours de l’opposition qui a entrainé une décision de justice basée sur la présence fortuite d’un bilan jugé trop élogieux sur un site qui a entrainé une annulation des élections bien malvenue pour Pinet. Continuer à parler de malversations au pluriel est mensonger pour les Pinétois et injurieux pour la justice qui n’a retenu qu’un seul point parmi la somme des accusations infondées de l’opposition.

En octobre, pendant que les élus de la majorité sortante, conscients des risques encourus par le village, se pressaient pour mettre la mairie en ordre de marche, la préparer dans ses derniers détails à fonctionner sans eux afin d’affronter au mieux les jours, les semaines voire les mois à venir, les élus de l’opposition, eux, faisaient du porte à porte afin de vous faire croire qu’ils vous demandaient votre avis. En fait ils utilisaient ce stratagème pour vous démarcher jusque chez vous tard le soir afin de tenter de vous séduire pour obtenir votre voix. La crédulité a ses limites…

Pendant que les élus de la majorité sortante travaillaient dans l’ombre à l’intérêt de tous, donnant les dernières consignes, prenant les dernières décisions importantes, les élus de l’opposition se montraient à tous dans le seul but de servir leur intérêt propre. La crédulité a ses limites.

Aujourd’hui le village est « sans tête » pour traverser une zone d’ombre incertaine et l’opposition ne pourra pas une fois de plus incriminer « BARRAU » de tous les maux. La crédulité a ses limites…

Gérard BARRAU n’est pour rien dans ce qui se passe et n’en déplaise à certains, la fracture et la situation insolite que connait le village, un des très rares en France à être sans élus au moment où la solidarité devrait être la priorité, est bien due à l’ambition dévorante de certain au détriment de tous.

La crédulité a ses limites et plus que jamais, cette maxime édictée par Benjamin Constant il y a 200 ans, est vraie pour Pinet :

« Bien des gens veulent la conséquence sans songer au principe et prétendre cueillir les fruits sans prendre soin de l’arbre » Benjamin Constant, Cours de politique constitutionnelle (1818-1820)

 

————————————————————————————-

Pinétoises, Pinétois,

Depuis 12 ans, je suis votre maire qui s’implique, avec énergie et passion à réussir les mandats que vous nous avez confiés en 2008 et 2014 avec mes deux équipes.